Archives de catégorie : Ordinateurs de bureau

Apple IIc

L’ Apple IIc (c pour compact) est le premier ordinateur Apple portatif. Il utilisait le processeur 65C02 (mise à jour du 6502) et comportait des contrôleurs intégrés pour des périphériques communs tels que les unités de disques, les modems, etc., qui précédemment exigeaient des cartes additionnelles. Cependant, en raison de sa compacité, l’Apple IIc était limité dans ses extensions. Le nom de code de l’Apple IIc était « Lolly » dans certains documents internes d’avant sa sortie.

Caractéristiques :

  • Constructeur : Apple
  • Processeur : MOS Technology 65C02 8 bit à 1,024 Mhz
  • Bus système : 1,4 Mhz
  • RAM : 128 Ko extensible à 1 Mo
  • ROM : 32 Ko
  • Affichage : 24 x 80 caractères / couleur 4 bits en 40 x 48 / couleur 3 bits en 280 x 192 et couleur 1 bit en 560 x 192
  • Ecran : 9″ CRT monochrome vert
  • Son : haut-parleur interne mono
  • Lecteur disquette : 5″1/4 143 Ko interne
  • Slots d’extension : pas de slot d’extention mais plusieurs ports propriétaires (série, disque, souris, etc…)
  • Ports : prise péritel, 2 ports série, port pour lecteur externe, connecteur pour souris, manette ou joystick
  • Date de mise en vente : Avril 1984

Apple IIe Clone

Etat du produit : Bon,  mais l’ordinateur est un clone, ce qui était courant à l’époque.

Nota : Je recherche un Apple IIe authentique ?

Cet Apple IIe fut mon second ordinateur avec lequel j’ai programmé en Basic AppleSoft entre autre.

L’Apple IIe (e pour enhanced [« amélioré »]), sortie en Janvier 1983, est une version à coût réduit, qui utilisait de nouvelles puces pour diminuer le nombre total de composants. Il affichait enfin les lettres majuscules et minuscules et avait 64 ko de RAM extensible à 128 ko. Le IIe pouvait également afficher du texte de plus haute résolution (80 colonnes) avec une carte additionnelle 80 colonnes. Le IIe était probablement l’Apple le plus populaire de la série II et a été largement considéré comme le cheval de bataille de la série.

Caractéristiques :

  • Processeur : MOS Technology 6502 8 bit à 1 MHz
  • Bus système : 1 MHz
  • RAM : 64 ko, extensible à 128 ko
  • ROM : 16 ko
  • Affichage : 24×40 caractères. couleur 1 bit (monochrome) en 560×192, 6 couleurs en 280×192, couleur 4 bit (16 couleurs) en 140×192
  • Son : haut-parleur interne
  • Lecteur : disquette, cassettes audio
  • Slots d’extension : 8 ports propriétaires
  • Ports : sortie vidéo composite

Nota : Je recherche un Apple IIe authentique ?

Sources : Extraits Wikipédia

Macintosh SE/30

Macintosh SE/30

Etat du produit : Bon

Le Macintosh SE/30 fut l’ordinateur le plus rapide de la famille Macintosh Classic. Il embarquait un processeur Motorola 68030 (Apple signalait habituellement les modèles à base de 68030 en rajoutant « x » au nom, mais le suffixe « /30 » fut plutôt choisi). Il avait un connecteur d’extension PDS (Processor Direct Slot) plutôt que ceux NuBus des IIx.

Il abandonnait par rapport au Macintosh SE le second lecteur de disquette pour embarquer à la place un disque dur interne. En octobre 1991 le Macintosh SE/30 fut remplacé dans la gamme par le Macintosh Classic II mais avec un bus 16 bits au lieu des 32 bits du SE/30.

Caractéristiques :

  • processeur : Motorola 68030 cadencé à 16 MHz
  • FPU : Motorola 68882
  • adressage 24 ou 32 bit
  • bus système 32 bit à 16 MHz
  • ROM : 256 Ko
  • RAM : 1 Mo extensible à 32 Mo (128 Mo avec barrettes de 16 Mo, postérieures au modèle)
  • 0,5 Ko de mémoire cache de niveau 1
  • disque dur interne SCSI de 40 ou 80 Mo
  • lecteur de disquette « Superdrive » 1,44 Mo 3,5″
  • écran intégré 9″ monochrome (512 × 342 pixels)
  • slots d’extension :
    • 1 SE/30 PDS
    • 8 connecteurs mémoire SIMM 30 broches (vitesse minimale : 120 ns)
  • connectique :
    • 1 port SCSI (DB-25)
    • 2 ports série (Mini Din-8) pour le modem et l’imprimante
    • 2 ports ADB
    • 1 port DB-19 pour un second lecteur de disquette externe
    • sortie son : stéréo 8 bit
  • dimensions : 34,5 × 24,4 × 27,7 cm
  • poids : 8,8 kg
  • alimentation : 75 W
  • systèmes supportés : Système 6.0.3 à 7.5.5

Sources : Wikipedia

Macintosh Plus

Macintosh Plus

Etat du produit : Bon

Lancé en janvier 1986, le Macintosh Plus est une évolution des premiers Macintosh (128K, 512K) d’Apple Computer Inc. dont il dérive. En effet, il était plus puissant (RAM, ROM) et plus ouvert et évolutif.

Il était le premier ordinateur personnel à intégrer un port SCSI, lui permettant de connecter divers périphériques externes : disque dur, lecteur CD-ROM, imprimante, second écran, etc. Il possédait en outre quatre connecteurs mémoire de type SIMM 30-Pin pour étendre sa mémoire jusqu’à 4 Mio (1 Mio en standard), option obtenue en enlevant de la carte-mère une résistance jouant le rôle de jumper. Sa mémoire ROM a été doublée par rapport aux précédents Macintosh et passe à 128 Kio. Le nouveau système d’exploitation fourni (System 3.0/Finder 5.1) prenait en charge la norme SCSI et le système de fichier HFS (Hierarchical File System, dont une évolution est encore utilisée sur les Mac actuels). Néanmoins, il ne possédait toujours pas de ventilateur interne et pouvait donc souffrir du même problème de fragilité que ses prédécesseurs.[réf. souhaitée]

Les logiciels MacWrite, MacPaint et HyperCard (nommé au début WildCard) étaient fournis en standard, mais d’autres applications étaient aussi disponibles: MacDraw, Microsoft Word, Multiplan devenu Microsoft Excel, Forethought/Microsoft PowerPoint 1.0 ainsi que Aldus PageMaker. C’était l’une des premières implantation de produits Microsoft dans un ordinateur personnel. Associé aux imprimantes LaserWriter et LaserWriter Plus sorties respectivement en mars 1985 et janvier 1986 et utilisant le langage postscript, le Macintosh Plus a été l’un des premiers ordinateurs rendant possible la publication assistée par ordinateur (ou PAO) à l’échelle individuelle, associative mais aussi en entreprise. Associé à des protocoles d’échanges de fichiers et de communication tel que AppleShare ou AppleTalk, il concrétisait la stratégie d’Apple nommé Macintosh Office.

Les premiers modèles avaient un boîtier beige (couleur « Pantone 453 ») alors qu’à partir de 1987, ils furent vendus dans un boîtier platinium. Bien qu’il ait été rendu obsolète dès mars 1987 par les nouveaux Macintosh (Macintosh SE et Macintosh II), il fut commercialisé jusqu’à fin 1990 comme machine d’entrée de gamme. Sa production cessa à la sortie des Macintosh Classic.

Une version pour le marché de l’éducation fut estampillée « Macintosh Plus ED ».

Caractéristiques :

  • processeur : Motorola 68000 cadencé à 8 MHz
  • adressage 24 bit uniquement
  • bus système 16 bit à 8 MHz
  • ROM : 128 Kio
  • RAM : 1 Mio extensible à 4 Mio
  • lecteur de disquette 800 ko 3,5″ à chargement manuel
  • slots d’extension :
    • 4 connecteurs mémoire de type SIMM 30 broches (vitesse minimale : 150 ns)
  • connectique:
    • port DB-19 pour second lecteur disquette externe
    • 1 port SCSI (DB-25) pour disque dur
    • 2 ports série (Mini Din-8) RS-422 pour le modem et l’imprimante
    • port DE-9 pour la souris
    • sortie son : mono 8 bit
  • écran intégré : 9″ monochrome (512 x 342 pixels)
  • dimensions : 34,5 x 24,4 x 27,7 cm
  • poids : 7,4 kg
  • alimentation : 60 W
  • numérotation des modèles : M0001A (pour les 110V), M0001AP (pour les 220V.)
  • systèmes supportés : Système 0.7 à 7.5.5

Sources : Wikipédia

Apple I

Le musée ne possède pas ce modèle très rare.

Conçu par Steve Wozniak, Steve Jobs et Ronald Wayne dans le garage des Jobs, il fut le premier produit d’Apple mis en vente en avril 1976.